BATIMENT A ENERGIE POSITIVE

Publié le 5 Juin 2012

A compter de 2020, tous les bâtiments neufs devront être à énergie positive, c’est à dire qu’ils produiront davantage d’énergie qu’ils n’en consomment. Un bâtiment est à énergie positive s’il consomme peu d’énergie et si l’énergie produite sur le site, grâce aux énergies renouvelables, est supérieure à celle consommée (tous usages confondus) en moyenne sur l’année.

Pour atteindre cet objectif, les actions menées devront prendre en compte l’environnement du logement et ainsi valoriser les énergies renouvelables locales. La production sur le site peut se faire aujourd’hui notamment par du solaire thermique ou photovoltaïque, des micro-éoliennes ou des pompes à chaleur. Cette production peut soit être utilisée directement sur le site (c’est le cas avec le solaire thermique ou les pompes à chaleur), soit être renvoyée sur le réseau pour être utilisée en partie sur le site et en partie à l’extérieur du site (comme aujourd’hui avec le photovoltaïque et les micro-éoliennes).

La conception des bâtiments et une démarche de sensibilisation auprès des occupants permettront l’évolution de comportements éco responsables : lutte contre le gaspillage d’eau, d’électricité, recours à la domotique…

En plus d’une maitrise de l’énergie, la construction de bâtiments à énergie positive apporte aux occupants un environnement confortable et sur : confort thermique en hiver comme en été, confort acoustique, air sain et renouvelé…

Pour que les bâtiments à énergie positive contribuent à la sobriété énergétique globale, leur construction doit requérir une excellente gestion de l’énergie et leur localisation nécessiter peu de transport, notamment pour l’affrètement des matières premières. Utiliser le bois de nos forêts, comme pour HABACUS le bois des forêt cévenoles, est une réponse efficace à cet enjeu.

Les premiers bâtiments à énergie positive se développent aujourd’hui en France. Ils sont issus de démarches individuelles ou incités par les appels à projets bâtiments démonstrateurs à basse consommation d’énergie lancés par l’Ademe et les régions dans le cadre du Prebat. A titre d’exemple : école J.L. Marquèze à Limeil Brevannes, tour Elithys à Dijon, projet des archives départementales du Nord, projet Green Office de Bouygues Immobilier…